mardi 13 octobre 2015

Ma vie sans shampoing



Chers petits trolls échevelés, 

Je te vois déjà trembler devant ton écran: "mon dieu! elle ne se lave pas la tête et elle est sale!", "Espèce d'homme (femme?) des cavernes!". Et pourtant, ceci n'a rien de farfelu, ceci n'est pas une lubie, il s'agit plutôt d'une réelle conviction (oula que de sérieux!). Alors, voici donc le "pourquoi du comment du fin mot de l'histoire" car je crois qu'il vous faut une petite explication: 


L'an dernier Mr. Slip et moi étions encore de joyeux lurons de consommateurs de supermarché et plus précisément, de shampoing Garnier, Head&Shoulders et autres l'Oréal. Tout allait bien dans le meilleur des mondes sans se poser plus de questions. Cependant, un locataire non désiré s'est installé dans les appartements de l'Homme : il s'appelait Cancer et avait élu domicile au 6ème étage, deuxième porte à gauche en plein système lymphatique. Il n'y avait pas d'explication, pas de réponse, seulement des statistiques vides de sens démontrant que la majorité des atteints étaient des garçons d'une vingtaine d'années. Devant ce silence de la médecine, nous nous sommes retrouvés bien seuls. Mr. Slip, qui n'avait plus un poil sur le caillou (une véritable piste de ski) et qui se faisait bourré de produits radioactifs tous les 15 jours, n'avait plus qu'une envie : prendre soin de son petit corps agressé par les vilaines chimiothérapies. Par une triste coïncidence, Sweetie, venait de traverser une épreuve similaire. Tout comme nous, après un tel traitement, elle s'intéressait désormais en vidéo aux produits bio (voici le lien). Sweetie citait notamment un blog : Les Cheveux de Mini. Et ce fût une véritable révélation! J'avais l'impression que Mini mettait des mots sur tout ce qui me dérangeait autour de moi, sur tout ce qui ne tournait pas rond. Elle nous a donné, à l'Homme et moi, une véritable motivation, une envie de tout reprendre à zéro, de repartir sur de bonnes bases. Du jour au lendemain sur un coup de tête, j'ai tout jeté/donné : shampoings, crèmes, gels douche... (la fifolle).


Mais après les grands mots et les bonnes pensées, il a fallu passer à la pratique. J'ai d'abord foncé sur AromaZone et MondeBio sur lesquels j'ai acheté tout l'attirail pour s'occuper de mes cheveux et des repousses (bourgeons) de l'Homme : poudre de Sidr, Shikakai, Gel d'Aloé Véra... Le jour où le colis est arrivé j'avais l'air d'une gamine le matin de Noël, je voulais tout essayer! Mais finalement, on s'est dit que pour un premier essai, on allait faire plus soft que de se laver la tête avec de la boue (cf aspect glamour du shakikai). Histoire de ne pas se dégouter tout de suite (et accessoirement de tuer notre amour), on a choisi un truc facile à acheter et qui sent bon : le lait de coco Fair Trade. Naïfs comme nous sommes, nous décidons de faire ça dans la cuisine (pourquoi déjà?!!). Une fois les cheveux trempes on pioche dans notre boîte de conserve et on étale tout ça joyeusement sur nos crânes. Ca coule de partout, une véritable catastrophe! S'en suit une séance de fou rire avec le rouleau de film plastique qui colle aux mains, se déchire pour mieux se replier sur lui-même... Bref, à bout de souffle on arrive à s'enturbanner avec une pauvre serviette qui passait par là. Mr. Slip me regarde et me dit "combien de temps on doit garder ça?". Entre deux gouttes de coco coulant sur mon front je lui réponds " Quatre heures!". C'était long, on dégoulinait tout en sentant le Bounty à plein nez et surtout on priait pour que personne ne passe à l'improviste! Après ce véritable parcours du combattant vint la libération : la douche! Comme toute novice habituée à mon Garnier Ultra Doux plein de silicones, j'avais l'impression que mon shambio ne moussait pas, ne lavait pas alors je frottais toujours et encore. Puis, après une demi-heure la tête en bas dans ma douche pour rincé mes cheveux tout bio, je réalise que j'ai surement dû me chopper un bon gros torticolis.
On a attendu que ça sèche et là surprise divine : mes cheveux étaient aussi doux que les poils d'un alpagua argentin (péruvien?) un soir de pleine lune. A partir de ce jour, malgré l'aventure périlleuse que nous avions traversé, j'ai tout essayé : poudre, argile, miel, huile, merguez et même vinaigre. 



Mais mis à part les résultats qui nous ont entièrement convaincu, c'est tout un pan de notre vie qui a été transformé. Au fond, j'avais cette volonté de changement depuis longtemps, mais je me disais toujours que cela était bien trop compliqué ou cher, je me cachais derrière des prétextes. Aujourd'hui nous sommes entrés dans une véritable démarche d'acceptation de soi et de notre corps. Avant, je ne pouvais concevoir de sortir sans maquillage ou sans m'être lissé ma frange droite. Aujourd'hui c'est mon quotidien, j'accepte mon visage tel qu'il est et je laisse vivre mes cheveux avec leurs épis et leurs ondulations. Et pourtant je ne ressemble pas à un "hérisson hirsute" ni à un fantôme tout pâle, je suis juste moi avec mes petits défauts comme tout le monde mais sans complexe.

Dites moi mes petits chats, cet article vous a plu? Si oui et si vous n'avez pas peur des gens qui comme moi n'utilisent pas de shampoing alors je ferai d'autres articles sur le sujet!

MENESTR'ELLE